TARABUSTE Éditions

Chez Tarabuste, la convivialité est de mise et les frais de port offerts pour toute commande passée sur le site.

Pour des raisons de réfection du site, toutes les parutions ne sont pas disponibles. Vous retrouverez très bientôt la totalité du catalogue.

NOUVEAUTÉS

1 2

James Sacré/Philippe Cognée

25/11/2022

James Sacré/Philippe Cognée

Exemplaire de tête : un tirage limité à 50 exemplaires avec une lithographie signée de Philippe Cognée.

2022 / ISBN 978-2-84587-597-5 / Cet ouvrage est composé d'aquarelles réalisées par Philippe Cognée accompagnées par des poèmes de James Sacré. Seuls les textes en regard des illustrations sont imprimés en une manière de palimpseste sur un feuillet remplié, grecqué et collé, dos inversé.

 

ACHETER

Antoine Emaz/Djamel Meskache

16/10/2022

Antoine Emaz/Djamel Meskache

Tirage limité à 30 exemplaires sous étuis accompagnés d'un dessin original de Djamel Meskache.

2022, 170 p. / ISBN 978-2-84587-596-8 / "Peu de temps avant sa disparition, nous avions longuement évoqué ce dernier manuscrit alors en chantier. Depuis, Antoine Emaz nous a quittés ; on ne sait s'il a pu y travailler comme il aurait aimé à le faire, menant jusqu’à son terme, de mouture en mouture, le livre en cours. Mais ce qui reste, c’est qu’après avoir eu la chance d’éditer son premier livre de poèmes, Tarabuste s’honore de l’amitié qu’ Antoine Emaz lui fait en lui confiant son dernier manuscrit. ERRE est un grand livre, qui touche aux valeurs de beauté, de courage et d’humanité. L’essentiel d’une vie d’artiste." D. M.

 

Le Centre National du Livre (commission poésie juin 2022) souligne : "Un très grand manuscrit, touchant. Un livre conséquent, dont la clarté, la limpidité sont bouleversantes. Une dimension testamentaire sans pathos."

 

Revue de presse (en ligne) :

* François Bon, le tiers livre / Antoine Emaz posthume, Erre / YouTube (4novembre 2022)

 

 

* revue Décharge / I.D. n°1018 Éteindre par Claude Vercey (17 novembre 2022)

 

ACHETER

Antoine Emaz

15/10/2022

Antoine Emaz

" Peu de temps avant sa disparition, nous avions longuement évoqué ce dernier manuscrit alors en chantier. Depuis, Antoine Emaz nous a quittés ; on ne sait s'il a pu y travailler comme il aurait aimé à le faire, menant jusqu’à son terme, de mouture en mouture, le livre en cours. Mais ce qui reste, c’est qu’après avoir eu la chance d’éditer son premier livre de poèmes, Tarabuste s’honore de l’amitié qu’ Antoine Emaz lui fait en lui confiant son dernier manuscrit. ERRE est un grand livre, qui touche aux valeurs de beauté, de courage et d’humanité. L’essentiel d’une vie d’artiste. D. M.

Une version de tête est disponible dans un tirage limité à 30 exemplaires sous étuis et numérotés, accompagnés d'un dessin original de Djamel Meskache.

 

Le Centre National du Livre (commission poésie juin 2022) souligne : "Un très grand manuscrit, touchant. Un livre conséquent, dont la clarté, la limpidité sont bouleversantes. Une dimension testamentaire sans pathos."

 

Revue de presse (en ligne) :

* François Bon, le tiers livre / Antoine Emaz posthume, Erre / YouTube (4 novembre 2022)

 

 

* revue Décharge / I.D. n°1018 Éteindre par Claude Vercey (17 novembre 2022)

 

ACHETER

Antoine Emaz, l'épreuve élémentaire de soi

15/10/2022

Antoine Emaz, l'épreuve élémentaire de soi

Colloque organisé par Djamel Meskache (Éditions Tarabuste), Antonio Rodriguez (Université de Lausanne) et Dominique Viart (Université de Nanterre - Institut universitaire de France).

Mercredi 9 novembre 2022 de 9h à 18h à l'Université de Lausanne :

Éthique de l'écrire-vivre. Proses, carnets, réseaux  avec Serge Martin-Ritman / Christine Dupouy / Yves Charnet / Antonio Rodriguez / Jean-Patrice Courtois / Ludovic Degroote / Marcia Marques-Rambourg / François-Marie Deyrolle / Marc-Edouard Gautier / Djamel Meskache / Florence Trocmé

Jeudi 17 novembre 2022 de 9h à 18h à l'Université de Paris-Nanterre :

Poétique de l'attention suivi de Intertextualités  avec Michel Collot / Laure Sauvage / Dominique Rabaté / Dominique Viart / Julia Pont / Valéry Hugotte / Élise Tourte / James Sacré

Jeudi 17 novembre 2022 à partir de 18h30 au lieu culturel et bistro Les Pianos à Montreuil :

Des échos en mémoire, soirée/lecture "hommage à Antoine Emaz" présentée par Philippe Burin des Roziers / Djamel Meskache / en présence de Anne-Sophie Petit-Emptaz et avec Yves Charnet / Ludovic Degroote / Emmanuel Laugier / Alexis Pelletier / Serge Ritman

 

PROGRAMME PDF

James Sacré / Philippe Cognée

08/10/2022

James Sacré / Philippe Cognée

Cet ouvrage est composé d'aquarelles réalisées par Philippe Cognée accompagnées par des poèmes de James Sacré. Seuls les textes en regard des illustrations sont imprimés en une manière de palimpseste sur un feuillet remplié, grecqué et collé, dos inversé.

 

ACHETER

Baie des plumes

27/07/2022

Baie des plumes

Toute l'aventure

19/06/2022

Toute l'aventure

39e Marché de la Poésie

26/05/2022

39e Marché de la Poésie

Les nouveautés du Marché :

Gérard Titus-Carmel Travers du temps / Michel Collot Épitaphes Épiphanies et Le Radeau d'automne (sur des photographies de Nils-Udo) / Yves Peyré L'Accueil au monde / Christophe Lamiot Enos En tendre le lieu / Gérard Noiret Rue Chair et Foins / Lionel Destremau De la confusion... / Nicolas Cendo Au souffle près / James Sacré Figures de solitudes / Jacques Ancet Zone franche / Ariane Dreyfus Comme si c'était hier / Walter Rosselli Les saisons du Mélèze / Emil Cioran Éparpillements épistolaires / Claude Adelen Les poètes que j'ai connus / Serge Pey et Richard Conte Danse avec les bêtes / Triages 2022 : revue n°34 et Anthologies Voix Unes et Premières.

 

Les signatures du Marché :

Mercredi 8 juin 2022 : 18h Rencontre avec les auteurs de Triages 2022  (Revue n° 34  et Anthologies I et II)

Jeudi 9 juin 2022 : 18h Michel Collot

Vendredi 10 juin 2022 : 17h Yves Peyré / 18h Christophe Lamiot Enos / 19h Serge Pey et Richard Conte

Samedi 11 juin 2022 : 15h Claude Adelen / 16h Gérard Titus-Carmel / 17h Ariane Dreyfus / 18h Gérard Noiret

Serge Pey / Richard Conte

25/05/2022

Serge Pey / Richard Conte

Cet ouvrage est composé de peintures réalisées par Richard Conte accompagnées par des poèmes de Serge Pey. Seuls les textes en regard des illustrations sont imprimés en une manière de palimpseste sur un feuillet remplié, grecqué et collé, dos inversé.

 

ACHETER

Revue Triages n°34

24/05/2022

Revue Triages n°34

Sommaire : 
CA QUI NOURRIT DEMAIN / Max Loreau Le matin d'Orphée par Stéphane Massonet

DES ÉCRITURES QUI FONT SIGNE / Bertjeff Agapes d'houles / Romain Bielawski Obsolescence / Floriane Durey Comme une aile repliée sous la peau / Bernard Granges Les luttes du silence / François Migeot Le cœur s'éloigne / Jean-Pierre Otte Les encyclies / Julia Peker La bascule du temps / Frédéric Teillard Griffures, Morsures / Thibaut Texier Le vent hanté

QUELQU'UN PASSE ET NOUS EMMÈNE / Philippe Boutibonnes Réponses vaines et équivoques

LES LANGUES DU MÉTIER. MATÉRIAUX POUR DIRE / Patricia Cottron-Daubigné L'enseignante et la poète accompagné d'un glossaire de Serge Martin
CE QU'ON VOIT NOUS PARLE AUSSI / Denis Pouppeville – Vincent Wackhenheim Peintre de l'autre côté – Gilbert Lascaut Les clowns, espiègles des banlieues (extrait)
ÉCHOS ET REGARDS / Claude Dehêtre Cantiner cantiller / Serge Martin Toute une vie dans une voix et James Joyce : de l'eau dans le gaz / du vent dans le brûleur / Noémie Parant L'Accident, lettre à tous les valides / Jean-Charles Vegliante Quasimodo (et cielo d'Alcamo) circulations infinies / Jacques Norigeon Quatre saisons en hiver.

 

ACHETER

Anthologie I Triages

23/05/2022

Anthologie I Triages

Sommaire :

Géraldine Geay Loin et souvent (poèmes virtuels) / Jean-Claude Leroy Corrige... / Veronica Michel Journal éclair l'heure de l'herbe qui pousse / Jacques Vincent Le parti-pris des songes.

 

ACHETER

Anthologie II Triages

22/05/2022

Anthologie II Triages

Sommaire :

Antoine Bertot Les boucles d'automne / Mylène Duc Cendre indivise / Franck Lahbib Ton sourire déborde au-delà du chemin / Hisashi Okuyama Et à    Et à   Et à   Andante pour deux voix en écoutant Prélude et fugue en si mineur de J.-S. Bach.

 

ACHETER

Claude Adelen

21/05/2022

Claude Adelen

Et je ne sais ce qu’on pensera de « ces choses de caractère intime » comme disait Aragon, que j’ai évoquées pour chacun de ces proches compagnons de route. Ce que d’une certaine façon j’ai voulu, c’est montrer que le rapport d’amitié qui unit les poètes est fondé sur l’estime réciproque, et que la lecture de la poésie, est aussi une lecture « affective ». Oui, « Il faut être fidèle » comme l’a dit le poète Hölderlin ! Tel est l’objet de ce petit opuscule. C. Adelen

 

Revue de presse (en ligne) :

* En attendant Nadeau / Esquif poésie - L'attrait de la discrétion par Marie Etienne (7 septembre 2022)

* Revue Europe / Claude Adelen, Les poètes que j'ai connus par Ludwig Nalia (automne 2022)

 

ACHETER

Christian Lhopital

01/05/2022

Christian Lhopital

Huit dessins de Christian Lhopital traités en alugraphie sur grand papier pur coton et deux planches de texte de Fabrice Treppoz / L'ensemble, signé par les auteurs et numéroté de 1 à 30, est inséré dans un coffret au format de 40x50 cm., imprimé et façonné dans les ateliers de l'éditeur à Saint-Benoît du Sault en avril 2022.

 

... Nous sommes nés du grondement sourd de la matière. Tantôt enfoncés, engoncés jusqu'à la gorge dans une molle torpeur, comme engloutis dans un magma amorphe et spongieux. Tantôt putréfiés, pétrifiés dans une gangue d'angoisse, comme tétanisés jusqu'à la moelle. Liquéfaction ou inertie de l'être. Notre condition serait d'un tragique absolu si elle n'était pas cocasse et ridicule : la matière croupissante et flasque  où nous gémissons notre misère n'est souvent qu'une simple flaque d'eau ; le rocher de granit que nous hissons en vain au sommet de nos illusions n'est que la pauvre petite pierre qui roule sous nos pas. Il faut imaginer Sisyphe risible. Ni heureux ni malheureux, seulement risible. Bravaches, nous roulons notre bosse emphatique comme un trophée, nous escaladons les cols les plus pentus en criant victoire, mais en vérité nous sommes incapables de sortir le nez du guidon, de poser notre vélo et de contempler le paysage. Nous voilà ensablés jusqu'au cou, empêchés de parler, l'œil avalé par un flux de matière informe. le peu d'être qu'il nous reste s'enfonce dans les limbes. Du désir et de l'ennui. Du rêve et du cauchemar.  De la mémoire et de l'oubli. Et plus loin encoure, ou plus bas, plus profond, dans les limbes du mystère où se tissent la fine étoffe de l'existence et son frou-frou insolite... F. Treppoz

 

ACHETER

Gérard Titus-Carmel

22/04/2022

Gérard Titus-Carmel

Tirage limité à 29 exemplaires sous étuis accompagnés d'une lithographie signée de l'auteur.

2022, 148 p. / ISBN 978-2-84587-586-9 / Travers du temps constitue en quelque sorte,  une suite à Horizon d'attente. On sait le poids induit par ce concept usité en philosophie, une déraison du poème diront certains mais que seuls les poètes peuvent accepter tant la responsabilité rend enclin à la fuite de soi et dans le miroir... Gérard Titus-Carmel trouve dans cette formulation un achèvement qui rend possible le silence, son supplice et le passage du temps. Il s'agit d'une construction où s'emboîtent poèmes et apartés en prose afin de trouver une réponse formelle à la question d'un corps (d'une présence, donc) se découvrant un beau jour d'hiver décentré par rapport à un paysage qu'il connaît (ou croyait connaître) depuis toujours : de l'autre côté de la fenêtre devant laquelle il se tient à l'affût, voilà que le dehors familier se montre soudain de biais, comme si, lui aussi, s'était déplacé. S'installe alors un jeu de miroirs (et de mémoire) où se toisent les apparences.

 

ACHETER

Gérard Titus-Carmel

14/04/2022

Gérard Titus-Carmel

Travers du temps constitue en quelque sorte,  une suite à Horizon d'attente. On sait le poids induit par ce concept usité en philosophie, une déraison du poème diront certains mais que seuls les poètes peuvent accepter tant la responsabilité rend enclin à la fuite de soi et dans le miroir... Gérard Titus-Carmel trouve dans cette formulation un achèvement qui rend possible le silence, son supplice et le passage du temps. Il s'agit d'une construction où s'emboîtent poèmes et apartés en prose afin de trouver une réponse formelle à la question d'un corps (d'une présence, donc) se découvrant un beau jour d'hiver décentré par rapport à un paysage qu'il connaît (ou croyait connaître) depuis toujours : de l'autre côté de la fenêtre devant laquelle il se tient à l'affût, voilà que le dehors familier se montre soudain de biais, comme si, lui aussi, s'était déplacé. S'installe alors un jeu de miroirs (et de mémoire) où se toisent les apparences.

Une version de tête est disponible dans un tirage limité à 29 exemplaires numérotés et signés sous étuis accompagnés d'une lithographie signée de Gérard Titus-Carmel.

 

Revue de presse (en ligne) :

* lacauselitteraire.fr / Travers du temps, Gérard Titus-Carmel par Didier Ayres (11 juillet 2022)

* poezibao / (Note de lecture) Gérard Titus-carmel, Travers du temps par Michaël Bishop (24 juin 2022)

* delarthelvetiquecontemporain.fr / Gérard Titus-Carmel et "l'inscrutable beauté de l'absence" par Jean-Paul Gavard-Perret (30 mai 2022)

* lelitteraire.com / Gérard Titus-Carmel, Travers du temps par Jean-Paul Gavard-Perret (31 mai 2022)

* salon-litteraire.linternaute / Gérard Titus-Carmel et l'aventure humaine par Jean-Paul Gavard-Perret (30 mai 2022)

 

ACHETER

Michel Collot / Nils-Udo

12/04/2022

Michel Collot / Nils-Udo

Texte de Michel Collot sur une série de photographies de Nils-Udo

... Vu depuis le rocher des Fileuses, le spectacle était saisissant : la teinte claire du bois écorcé faisait ressortir contre le granite des falaises la silhouette de la demi-feuille et donnait une égale netteté à son reflet dans les eaux sombres de la Creuse, qui la doublait d’une moitié identique, de manière à donner l’illusion qu’elle était complète. La transparence de cette structure ajourée lui permettrait de se fondre dans son environnement : en s’offrant au regard, c’est le paysage qu’elle donnait à voir avec des yeux neufs. Le terme d’installation convient mal pour caractériser, ici comme ailleurs, l’intervention de NILS-UDO : il ne s’agit jamais pour lui d’occuper le terrain, encore moins de se l’approprier, mais au contraire de se plier à ses exigences et d’exalter le génie du lieu. Il vaudrait mieux parler d’un assemblage, qui rassemble et fait se ressembler les productions de l’art et les éléments naturels. Si les reflets dans l’eau fascinent tant NILS-UDO, c’est qu’ils illustrent la collaboration étroite entre l’artiste et la nature, qui suscite et complète l’image qu’il s’emploie à créer... M. Collot

 

ACHETER

Ariane Dreyfus

03/04/2022

Ariane Dreyfus

Préfacé par James Sacré, ce volume, en format poche, reprend et rassemble les titres L'Amour 1, Les miettes de décembre, La durée des plantes et La bouche de quelqu'un.

 

Revue de presse (en ligne) :

* terresdefemmes / Ariane Dreyfus Comme si c'était hier par Angèle Paoli (juillet 2022)

* lacauselitteraire / Comme si c'était hier, Ariane Dreyfus par Marc Wetzel (1juin2022)

* poezibao / Entretien avec Ariane Dreyfus par Isabelle Baladine Howald (16 mai 2022)

 

ACHETER

Jacques Ancet

02/04/2022

Jacques Ancet

Ce volume, sous format poche, est le prolongement de Le jour commence (Poèmes I - 1966-1976) publié en 2015. Il est composé de Zone franche (Poèmes II - 1974-1980) et de L'heure de cendre.

 

Revue de presse (en ligne) :

* la cause littéraire / Zone franche, Jacques Ancet par Didier Ayres (29 août 2022)

* Poezibao / (Note de lecture) Jacques Ancet, Zone franche par Yann Miralles (17 août 2022)

 

ACHETER

Christophe Lamiot Enos

17/03/2022

Christophe Lamiot Enos

Étrange road-movie publié à son retour des USA, certes fortement teintée du back ground de littérature américaine ramené dans l'avion mais surtout ancrée dans ce que nous appellerons par facilité « une attention au lieu ». De même que les ouvrages de Christophe Lamiot Enos qui l’ont précédé, le recueil En tendre le lieu se construit à partir d’une période particulière et relativement courte, considérée en stricte chronologie et durant laquelle l’écriture revient tour à tour sur chacun des moments qui y sont ressentis comme importants de façon à les mettre en évidence, à savoir en inscrire une partition et en rejouer certaines des musiques, sans oublier d’en tirer leçon, aussi, petit à petit, si possible. Ainsi, chaque pièce dans sa spécificité constitue un ensemble et l’ensemble de ces ensembles placés bout à bout, lus page après page, tient lieu de récit. Récit en poèmes, festif et de célébration, En tendre le lieu raconte le tout commencement du vécu d’une relation amoureuse dont une enfant va, bientôt, naître.  

 

ACHETER

Yves Peyré

17/03/2022

Yves Peyré

Surgi du profond, venu des eaux,
sorti
de la caverne protectrice, le corps frêle
de la naissance,
le visage au regard qui se plisse et scrute,
posé
sur le bras, beauté qui est l’évidence,
l’acquiescement,
le retour sans un cri de la présence,
la clarté
qui tombe, décisive, la fragilité
qui s’impose.

Y. P.

 

ACHETER

Michel Collot

05/03/2022

Michel Collot

« Poète mineur, je vais au charbon. Je m'enfonce dans le sous-sol des mots et de la mémoire, les couches sédimentées du sens en décomposition, pour en extraire le précieux minerai, tirer d'une langue fossile une énergie nouvelle ». M.C.

Ce recueil réunit des poèmes écrits au cours de ces deux dernières années, marquées la perte d’êtres chers et la tragédie collective mais aussi par de fragiles instants de grâce, éprouvés au contact des autres, de la nature ou des œuvres, que la poésie tente de fixer pour nous donner la force de continuer à vivre et à écrire.

 

Revue de presse (en ligne) :

* En attendant Nadeau / Esquif poésie - L'attrait de la discrétion par Marie Etienne (7 septembre 2022)

* sitaudis.fr / Michel Collot, Épitaphes Épiphanies par Tristan Hordé (16 mai 2022)

 

ACHETER

Nicolas Cendo

05/03/2022

Nicolas Cendo

On ne sait où ni quand cela a commencé, ni si une issue est possible, sachant que le mot finir est notre compagnon d'effroi. Ne persiste que cette embrasure d'instants que nous serrons dans l'avancée. Nous y émergeons quelquefois hors limite, quand l'imprévisible libère le foyer des suffocations et au devant éclairci se fait pure respiration ; même lorsque le passé s'épaissit en lourde traîne de lambeaux. La voix de Nicolas Cendo est lente et profonde ; sans doute composée d'importance. Sans être bruyante, c'est une langue est incisive et inquiète ; nette et bien que peu bavarde faite d'allusives intranquillités.

 

ACHETER

Gérard Noiret

05/03/2022

Gérard Noiret

Outre la qualité intrinsèquement lyrique des vers de Gérard Noiret, c'est l'humeur générale positive, facile et amicale qui se dégage de ce recueil. Par ces temps si peu amènes, c'est un encouragement à envisager le poème comme un beau désordre d'humanité.

 

Revue de presse (en ligne) :

* A la littérature / Note sur le livre de Gérard Noiret, Rue Chair et Foins par Alain Roussel (31 juillet 2022)

* Le Monde diplomatique / Rue chair et foins par Marina da Silva (juillet 2022)

 

ACHETER

James Sacré

30/01/2022

James Sacré

Tirage limité à 30 exemplaires sous étuis accompagnés d'une lithographie signée de Philippe Cognée.

2021, 155 p. / ISBN 978-2-84587-576-0 / Figures de solitudes met ensemble (et c'est un paradoxe qui montre peut-être un désir de maintenir le vivant dans la dispersion, sinon la disparition de tout) des poèmes saisis par un sentiment de solitude dans leur rapport au monde, aux autres, et à leur propre façon de s'écrire, d'être. Deux mots que voici rassemblés dans ce dernier titre, Figures de solitudes, qui semble dire (se demander plutôt) ce qu'est l'affirmation du vivant (ses figures) dans bientôt, et déjà, la plus grande des solitudes, celle du mourir.

 

ACHETER