TARABUSTE Éditions

Chez Tarabuste, la convivialité est de mise et les frais de port offerts pour toute commande passée sur le site.

Pour des raisons de réfection du site, toutes les parutions ne sont pas disponibles. Vous retrouverez très bientôt la totalité du catalogue.

NOUVEAUTÉS

1 2

Nicolas Cendo

04/03/2022

Nicolas Cendo

On ne sait où ni quand cela a commencé, ni si une issue est possible, sachant que le mot finir est notre compagnon d'effroi. Ne persiste que cette embrasure d'instants que nous serrons dans l'avancée. Nous y émergeons quelquefois hors limite, quand l'imprévisible libère le foyer des suffocations et au devant éclairci se fait pure respiration ; même lorsque le passé s'épaissit en lourde traîne de lambeaux. La voix de Nicolas Cendo est lente et profonde ; sans doute composée d'importance. Sans être bruyante, c'est une langue est incisive et inquiète ; nette et bien que peu bavarde faite d'allusives intranquillités.

 

ACHETER

Gérard Noiret

04/03/2022

Gérard Noiret

Outre la qualité intrinsèquement lyrique des vers de Gérard Noiret, c'est l'humeur générale positive, facile et amicale qui se dégage de ce recueil. Par ces temps si peu amènes, c'est un encouragement à envisager le poème comme un beau désordre d'humanité.

 

Revue de presse (en ligne) :

* A la littérature / Note sur le livre de Gérard Noiret, Rue Chair et Foins par Alain Roussel (31 juillet 2022)

* Le Monde diplomatique / Rue chair et foins par Marina da Silva (juillet 2022)

 

ACHETER

James Sacré

29/01/2022

James Sacré

Tirage limité à 30 exemplaires sous étuis accompagnés d'une lithographie signée de Philippe Cognée.

2021, 155 p. / ISBN 978-2-84587-576-0 / Figures de solitudes met ensemble (et c'est un paradoxe qui montre peut-être un désir de maintenir le vivant dans la dispersion, sinon la disparition de tout) des poèmes saisis par un sentiment de solitude dans leur rapport au monde, aux autres, et à leur propre façon de s'écrire, d'être. Deux mots que voici rassemblés dans ce dernier titre, Figures de solitudes, qui semble dire (se demander plutôt) ce qu'est l'affirmation du vivant (ses figures) dans bientôt, et déjà, la plus grande des solitudes, celle du mourir.

 

ACHETER

James Sacré

29/01/2022

James Sacré

Figures de solitudes met ensemble (et c'est un paradoxe qui montre peut-être un désir de maintenir le vivant dans la dispersion, sinon la disparition de tout) des poèmes saisis par un sentiment de solitude dans leur rapport au monde, aux autres, et à leur propre façon de s'écrire, d'être. Deux mots que voici rassemblés dans ce dernier titre, Figures de solitudes, qui semble dire (se demander plutôt) ce qu'est l'affirmation du vivant (ses figures) dans bientôt, et déjà, la plus grande des solitudes, celle du mourir.

 

Revue de presse (en ligne) :

* terreaciel.net / Repaires, repères par Françoise Delorme (juin 2022)

* dechargelarevue.com / James Sacré, Figures de solitudes dans Les indispensables de Jacmo (28 mars 2022)

* poezibao.com / (Note de lecture) James Sacré, Figures de solitudes par Régis Lefort (11 mars 2022) / (Note de lecture) Pour accompagner quelques livres de James Sacré par Alexis Pelletier (31 août 2022)

* sitaudis.fr / Figures de solitudes de James Sacré par François Huglo (4 mars 2022)

* lartvues.com / Figures de solitudes de James Sacré par Bernard Teulon Nouailles (28 février 2022)

 

ACHETER

Jeanne Gatard

28/01/2022

Jeanne Gatard

Tirage limité à 30 exemplaires sous étuis accompagnés d'un dessin original de l'auteur.

2020, 145 p. / ISBN 978-2-84587-510-4 / Un recueil de poèmes qui évoque les instants où le temps est suspendu et où tout peut basculer.

 

ACHETER

Daniel Dezeuze

28/01/2022

Daniel Dezeuze

Huit dessins traités en alugraphie sur grand papier pur coton et un dessin original de l'artiste, signé par lui et serti dans l'emballage / L'ensemble signé par les auteurs et l'éditeur, est inséré dans un coffret au format de 35x65 cm. imprimé et façonné dans les ateliers de l'éditeur à St benoît du Sault en novembre 2021.

 

Le dessin est une question philosophique dans la modernité, dans la mesure où c'est elle qui touche à la notion de langage et d'écriture. D. Dezeuze

... Chez Daniel Dezeuze le dessin a toujours eu quelque chose de vif et d’aigu, servi par un don sismographique capable de rendre compte des aspects les plus subtils et les plus secrets de son langage. Sa manière est succincte, mais concise, rapide, véloce, légère, sèche en ses débuts, vaporeuse aujourd’hui... Le caractère pointu et acéré du trait, sans reprise ni repentir, fort de son élan incisif, n’est pas en effet sa seule particularité. il connaît une autre intonation, sorte de variation contraire sur lui-même, faite de la liberté de vagabonder, d’errer librement et sans contrainte sur la feuille, simplement absorbé qu’il est par la trace qu’il y dépose. C’est peut-être l’entremêlement bouclé des lettres et des chiffres qui va dans un premier temps donner naissance à cette manière d’improviser librement, comme en musardant, en explorant les recoins de la feuille... Henri-Claude Cousseau.

 

ACHETER

Lionel Destremau

27/01/2022

Lionel Destremau

Ce livre se situe dans la poursuite des précédents (Le pli, la pluie et puis après et Soif et surface de l'ombre) quant à la tonalité d'écriture, mais se différencie sans doute dans son objet. C'est un livre de brouillard (de "confusion" comme le titre l'indique), de différents voiles posés à la fois sur ce qui est dit et comment cela est dit. Des visions, des idées, des façons de se tenir, des mots parfois aussi, que tous et toutes nous avons inscrits progressivement, au compte-gouttes, dans nos vies, mais sans avoir jamais véritablement choisi de les faire nôtres, comme si elles s'immisçaient en nous à la manière d'une bactérie. Corps, humeurs, affections, situations charnelles ou anecdotiques du quotidien, circulation dans le monde, toutes ces formes d'expression manifestes se trouvent alors en partie désaffectées ou neutralisées.

 

ACHETER

Walter Rosselli

27/01/2022

Walter Rosselli

"Le soleil s’éveille et s’extirpe vaillant des hautes crêtes qui bordent le versant opposé de la vallée. Paul-Émile-Victor, Le Petit Court et Séverin Omar au sourire vif sont assis à l’unique table de la terrasse du Mélèze. La journée leur appartient. Ils viennent de remettre – couler ou consigner, comme on dit ici et dans les environs – le lait du matin à la laiterie intercommunale. Devant eux, dans l’ordre, une grande et une petite bière, un généreux verre de rouge, un paquet de Parisienne Carrées entre les deux bouteilles de bière et un de Nazionali devant le vin rouge. Le jour est jeune, le soleil est en train de se lever, comme nous l’avons dit plus haut, et compte tenu de l’heure matinale que le lecteur n’est pas en mesure de détecter avec précision, ce doit être un matin de début ou de fin d’été ou de printemps bien avancé ou d’automne à peine naissant." - W. R.

 

Revue de presse (en ligne) :

* Terre et Nature / L'imaginaire polyglotte, poétique et doucement révolté de Walter Rosselli par Blaise Guignard (16 juin 2022)

* viceversalitterature / Les saisons du Mélèze par Claudine Gaetzi (juin 2022)

* Le Courrier / Philo de piliers de bar par Anne Pitteloud (14 avril 2022)

* Le quotidien Jurassien / L'actualité du Jura et du Jura bernois par Julie Seuret (avril 2022)

* Terre et nature / Philosophes de comptoir / Une sélection de livres de Blaise Guignard (mars 2022)

* Journal L'Ajoie n°631 / Quand un traducteur prend la plume... par Caroline Libbrecht (17 mars 2022)

 

 

ACHETER

Emil Cioran

24/01/2022

Emil Cioran

Traduction Nicolae Tafta / Avant-propos & notes Ionel Necula / "J’ai absorbé et savouré ces lettres du maître, reconnaissant son style unique, son mordant habituel, ses formules qui font mouche. Une restitution inattendue qui nous fait cadeau de ces épîtres fort belles et pleines d’esprit". Simona Modreanu / "Ce livre réunit diverses lettres expédiées par Cioran à ses amis se trouvant en Roumanie ou en d’autres pays. Je ne prétends pas que les lettres publiées dans ce volume puissent changer radicalement l’image de Cioran, mais elles y ajoutent des nuances et des détails pouvant contribuer à une meilleure connaissance de sa personnalité. Elles aident à reconstituer le trajet insolite de son existence et les égarements auxquels il fut confronté tout au long de sa vie. Elles reconstituent avec plus de précision des moments de sa vie, signalant ses amitiés, ainsi que les tourments qu’il a subis pour survivre dans sa mansarde sous l’auvent de Paris." Ionel Necula

 

ACHETER

Didier Cahen

30/10/2021

Didier Cahen

Lisant Contes d'avant l'heure de Didier Cahen, le lecteur passe, comme à l'esquisse d'un geste définitif, d'un état de joie à une profonde mélancolie ; pressentant sans doute quelque danger, notre conteur poète semble nous assurer que passer du mélancolique au jovial, du taciturne au loquace ne sont pas des signes d'un quelconque courage, seulement la prescience qu'un danger est en soi, tapi , prêt à surgir, et qu'on sait imminent, à l'enseigne de la vie. Car la vie est dangereuse et si la poésie est un sport, elle est peut-être bien un combat tout autant ! Le livre retrace, en trois étapes, le destin d'un enfant qui cherche ce qu'il cherche...  " L'enfant est là/Comme un point de rupture/Filant dans le travers ". Il suit les chemins aventureux d'une question  actuelle, écrite, comme d'autres tercets de ce volume, dans la complicité avec un poète proche : " Le jour se lève /Yhwh est-il un algorithme /Le nom de Dieu est-il un Big Data ? "

 

Revue de presse (en ligne) :

* en attendant Nadeau / La rigueur et l'équivoque par Marie Étienne (18 février 2022)

* poezibao / (Note de lecture) Didier Cahen, Contes d'avant l'heure par Stéphane Barsacq (15 décembre 2021)

* sitaudis.fr / Didier Cahen, Contes d'avant l'heure par Anne Malaprade (11 novembre 2021)

 

ACHETER

Mohammed Bennis

30/10/2021

Mohammed Bennis

Droit à la poésie de Mohammed Bennis, est un viatique indispensable pour qui songe à explorer les temps étroits qui bordent les rives du poème. Outre la langue de jubilation qui habite ce poète, dans cet essai, il soulève avec intelligence et érudition, l'incontournable question  de l'Autre, le double poétique, altérité de langue et tourments de l'Histoire. Divisé en trois parties, le livre nous entraîne à repenser la nécessité de la poésie pour la vie de la langue en ces temps de  mondialisation ; la poésie arabe et le partage avec la poésie occidentale aussi bien par le passé que dans les temps modernes : entre autres, l'aventure de la modernisation de la poésie arabe, celle des troubadours et du ghazal, ou le Un coup de dés de Mallarmé et la culture arabo-islamique tout en accordant une attention particulière à la liberté du poète. Contre toutes sortes de replis identitaires, de fanatisme ou d'obscurantisme, ce livre est d'abord le témoignage d'un poète arabe qui fixe son regard sur le devenir de la poésie et qui choisit de poursuivre, entre urgence et passion, le dialogue entre ses deux cultures, arabe et occidentale, sous le signe d'une promesse d'avenir.

 

ACHETER